Articles

THE PRODIGY (2019/2020 - VOD) de Nicholas McCarthy [Critique]

Évaluation du dossier :  3.5/5 [ ♥♥ ] Sarah s'occupe de son fils mentalement perturbé, Miles. Il pense que le diable a pris possession de son corps. Pour sa sécurité et celle de sa famille, Sarah va devoir lutter contre son instinct maternel et chercher à comprendre pourquoi son fils s'est tourné vers les forces occultes. Énième candidat en culottes courtes au meurtre de ses semblables,  The Prodigy , nouvelle livraison du cinéaste Nicholas McCarthy, parvient à recycler habilement la thématique de l'enfant maléfique.

THE HOLE IN THE GROUND (2019/2020 - VOD) de Lee Cronin [Critique]

THE STYLIST (2020) de Jill Gevargizian [Critique] COMPÉTITION GÉRARDMER 2021

TEDDY (2020) de Ludovic & Zoran Boukherma [Critique] COMPÉTITION GÉRARDMER 2021

THE MORTUARY COLLECTION (2020) de Ryan Spindell [Critique] HORS COMPÉTITION GÉRARDMER 2021

IMPETIGORE (2020) de Joko Anwar [Critique] HORS COMPÉTITION GÉRARDMER 2021

GHOSTS OF WAR (2020) d'Eric Bress [Critique] HORS COMPÉTITION GÉRARDMER 2021

COME TRUE (2020) d'Anthony Scott Burns [Critique] HORS COMPÉTITION GÉRARDMER 2021

BUTCHERS (2020) d'Adrian Langley [Critique] HORS COMPÉTITION GERARDMER 2021

THE OTHER SIDE de Tord Danielsson & Oskar Mellander [Critique] COMPÉTITION GÉRARDMER 2021

LA NUÉE (2021) de Just Philippot [Critique] COMPÉTITION GÉRARDMER 2021

THE DARK AND THE WICKED (2020) de Bryan Bertino [Critique] COMPÉTITION GÉRARDMER 2021

THE CURSED LESSON (2020) de Kim Ji-han & Juhn Jai-hong [Critique] COMPÉTITION GÉRARDMER 2021

SWEET RIVER (2020) de Justin McMillan [Critique] COMPÉTITION GERARDMER 2021

ANYTHING FOR JACKSON (2020) de Justin G. Dyck [Critique] COMPÉTITION GERARDMER 2021

SLEEP (2020) de Michael Venus [Critique] COMPÉTITION GERARDMER 2021

HOST (2020) de Rob Savage [Critique] - GERARDMER 2021 en compétition

N'ÉCOUTE PAS (2020 - SVoD) de Ángel Gómez Hernández [Critique]

ANTEBELLUM (2020) de Gerard Bush & Christopher Renz [Critique]

YOU SHOULD HAVE LEFT (2020 - DTV) de David Koepp

I SEE YOU (2019/2020) d'Adam Randall [Critique]

NIGHT SHOT (2018-2020) de Hugo König [Critique]

DREAMKATCHER (2020 - DTV) de Kerry Harris [Critique]

THE TURNING (2020 - DTV) de Floria Sigismondi [Critique]

WARNING: DO NOT PLAY (2019/2020) de Kim Jin-won [Critique]

LES RÉVOLTÉS DE L'AN 2000 (1976/1977) de Narciso Ibáñez Serrador [Critique]

RELIC (2020) de Natalie Erika James [Critique]

L'EXORCISME DE TAMARA (2017/2020 - DTV) de Guillermo Amoedo [Critique]

EVIL DEAD (1981/1983) de Sam Raimi [Critique]

VIVARIUM (2019/2020) de Lorcan Finnegan [Critique]

INUNAKI : LE VILLAGE OUBLIÉ (2019/2020 - DTV) de Takashi Shimizu [Critique]

DARK (TV - 2017/2020) de Baran bo Odar [Critique]

THE DEMON INSIDE (2019/2020) de Pearry Teo [Critique]

JU-ON: Origins (2020 - SVoD) de Shô Miyake [Critique]

THE HUNT de Craig Zobel (2020) [Critique]

THE BOY : LA MALÉDICTION DE BRAHMS de William Brent Bell [Critique]

INVISIBLE MAN (2020) de Leigh Whannell [Critique]

THE GRUDGE (2020) de Nicolas Pesce [Critique]

THE LIGHTHOUSE (2019) de Robert Eggers [Critique]

En cours de lecture