THE STYLIST (2020) de Jill Gevargizian [Critique] COMPÉTITION GÉRARDMER 2021


Tout le monde rêve de devenir quelqu’un d’autre… mais pour Claire ce rêve devient une obsession, puis un véritable cauchemar. Son travail de coiffeuse lui permet de s’évader en écoutant les histoires de ses clientes jusqu’au moment où elle décide d’arrêter la discussion… et d’en finir pour de bon avec elles. La vie solitaire de Claire, avec sa routine bien ordonnée et ses secrets inavouables, est chamboulée le jour où une de ses fidèles clientes lui demande de la coiffer pour son mariage…

AVIS DE FESTIVALIERS



L'avis de Nico

Note globale : 4/5 
Adrénomètre : ♠

Dans la famille Maniac, on vous présente la fille ! Une jeune femme d'apparence soignée, comme toutes les coiffeuses, avec un boulot qui lui plaît... un peu trop sans doute ? C'est le point de départ de The Stylist de Jill Gevargizian (adapté de son court-métrage homonyme de 2016), elle-même ancienne coiffeuse, qui parvient à nous faire partager les obsessions de Claire. Maniaque à un degré meurtrier, Claire trouve un exutoire à sa personnalité autophage en se lançant dans une collection pour le moins malsaine, qui plus est, mortelle. Ses pulsions sociopathes la conduisent à des comportements extrêmement gênants envers ses semblables, et c'est bien là toute la réussite du film : grâce au talent de son actrice, Najarra Townsend (Contracted), le spectateur est un peu prisonnier de ce personnage et subit en même temps qu'elle son pénible quotidien, qu'il soit avec l'extérieur ou dans son intimité. Plus malaisant que réellement flippant, The Stylist marque les esprits grâce notamment à sa capacité à donner une épaisseur psychologique suffisante à son personnage principal, au point de le prendre presque en pitié, jusqu'à une certain limite, cela va de soi...


L'avis de Chris

Note globale : 4.5/5 
Adrénomètre : ♥

The Stylist est un film qui nous plonge dans le quotidien d'une coiffeuse mentalement instable. On ne peut qu'admirer le jeu de l'actrice principale, Najarra Townsend, qui a vraiment su insuffler à son personnage le côté perturbé mais aussi effrayant et pathétique qui la caractérise. On adore l'humour et l'ironie de la situation : une coiffeuse folle à lier qui joue les psys pour ses clientes ! On apprécie également la double lecture du film sur les conversations à sens unique. Un film à voir sans hésitation.




L'avis de Sylvain

Note globale : 2.5/5 
Adrénomètre : ♥

The Stylist aura eu le mérite de retenir mon attention jusqu'à la fin. Ce n'était pas gagné. La thématique proposée est complètement infondée, l'histoire est sans relief, mais on veut tenir jusqu'au bout du métrage pour voir ce que le réalisateur va nous proposer, comment se sortir de cette situation malsaine. On ressent presque de la pitié pour le personnage principal tellement la tristesse qu'elle dégage est perceptible. Le malaise est présent en continu dans The Stylist, on se demande même comment tout cela peut se terminer. Couronné d'une fin que l'on devine assez rapidement, on est content que cela s'arrête lorsque le générique arrive.



EN BREF 
titre original : The Stylist
réalisation : Jill Gevargizian
distribution : Brea Grant, Najarra Townsend, Sarah McGuire...
photographie : Robert Patrick Stern
pays d'origine : États-Unis
budget : N.C.
année de production : 2020
date de sortie française : Prochainement
durée : 105 minutes



LIRE AUSSI

Bande-annonce à venir

Commentaires

En cours de lecture