FAQ

La terreur. 

Cette "peur violente qui paralyse", selon le bon vieux Larousse. Ce sentiment paradoxal que l'on appréhende, tout en ne pouvant nier une certaine fascination pour la charge d'adrénaline qu'il procure. Dans des domaines sécurisés, elle devient même source de plaisir, d'amusement, d'émotions fortes, nous renvoyant, au détour d'un manège, d'un sport, ou du cinéma, autant à nos peurs les plus intimes, qu'à celles générées par notre environnement extérieur, de manière parfaitement ludique et inoffensive.

Dans le septième art, la terreur est la caractéristique première du cinéma d'épouvante dont les origines sont intimement liées (L'arrivée d'un train en gare à la Ciotat, ou les premiers films de Méliès ont eu leur petit effet à l'époque). Toutefois, sa fonction primaire, en tant que genre est, aujourd'hui, devenue nébuleuse. Reléguée au rang de sous-genre, elle constituerait en cuisine davantage l'ingrédient plutôt que le plat. Le film dit "d'épouvante", qui mérite aujourd'hui d'être distingué du film d'horreur (évolution plus "dérangeante" et "graphique" du cinéma d'épouvante à partir des années 60), est, désormais, généralement associé aux films surnaturels, de fantômes et autres maisons hantées. "Généralement" puisqu'il s'ouvre aussi à d'autres thématiques, pour peu qu'elles soient traitées sous l'angle de l'angoisse et de la frayeur. Plus cérébral qu'un film d'horreur qui joue quant à lui sur la répulsion, le cinéma d'épouvante s'appuie davantage sur la suggestion, le hors-champ, l'obscurité, la psychologie, sa bande sonore et les effets de surprises (jump scare) pour construire et entretenir un climat de terreur.

Terreurvision se revendique donc comme le premier et unique espace à s'affranchir de l'horreur pour se concentrer exclusivement sur l'épouvante. 

Nous avons justement créé l'adrénomètre dans le but de donner une indication du potentiel "flip" de ces films. Un outil bien utile que vous devriez apprivoiser relativement vite. D'autant que contrairement au thermomètre, il ne nécessite aucun contact physique avec l'usager. Il est important également de réaliser que ce critère demeure indépendant de la note globale de l’œuvre. Bien entendu, il faut être réaliste, un tel système est fatalement soumis à un certain niveau de subjectivité tant les facteurs "trouille" n'auront pas le même impact d'une personne à l'autre. Libre à chacun de réajuster l'adrénomètre, selon ses propres critères, au fil de nos chroniques.

Ceci étant dit, nous vous adressons un merci chaleureux pour votre visite et surtout pour votre patience, ce site étant en construction permanente...
N.T.


Conception : Nico Tholozan.
Rédaction : Nico Tholozan, Nicolas Monfort.
Relecture, correction : Chris Sinope.
Merci à Logan et Deadwalker pour leur précieuse contribution.
Merci à R@f, Marianne et Laurent pour leur non moins précieuse collaboration.

Vous souhaitez écrire pour Terreurvision ? Envoyez-nous un mail à terreurvision(at)orange.fr


______________________________________________________
Foire aux questions
__________________________________________________
  
À quoi reconnait-on un bon film d'épouvante ?
"On a envie soit de baisser le son, soit de mettre sur pause, ou même carrément de stopper le film. Au cinéma, vous sentez en général les ongles de votre voisine se planter dans vos avant-bras."

Quelles sont les conditions idéales pour visionner un film d'épouvante ?
"Au cinéma, ou à la maison, éventuellement sur grand écran, en se plongeant dans le noir, avec le son à fond et en V.O.S.T. Ce sont les préceptes de base que nous nous efforçons d'appliquer !"

Terreurvision ne traite-t-il que de cinéma d'horreur/épouvante ?

"Globalement oui. Cependant, des exceptions sont faites lorsqu'un film appartenant à un autre genre use de mécanismes similaires à l'épouvante, ou joue sur une promo orientée en ce sens."

Pourquoi pour Ring, le titre indique 1997/2001 ?
"Nous avons retenu pour le titre l'année de production et l'année de sortie sur notre territoire, si le métrage n'est pas sorti en France l'année de sa production."


Que signifie DTV ?
"Au départ cela désignait un film qui sortait directement en vidéo (il était, à l'origine, destiné à ce marché), sans passer par une sortie en salle. Aujourd'hui c'est le même principe sauf que les films sortent directement en DVD, Blu-ray ou VOD..."

Comment contacter un membre de Terreurvision.com ?
"En envoyant un mail à terreurvision (at) orange.fr"

Le jukebox qui joue la B.O. de Terreurvision, c'est une brillante idée. Par contre à chaque fois qu'on change de page, la musique est interrompue...
"Il suffit de cliquer sur la petite flèche en haut à droite du lecteur pour le détacher et relancer la lecture (en choisissant la lecture aléatoire par exemple !)" 

Comment ajouter mon site à votre liste de liens ?
"On échange nos liens sans tabou aucun. Seule règle, rester dans le domaine qui nous intéresse et démontrer par son site sa bonne foi rédactionnelle."

Mon commentaire a été supprimé ?
"Les commentaires méprisants situés au degré zéro de l'argumentation ne sont plus validés. En revanche nous apprécions toutes remarques et critiques pour peu qu'elles soient respectueuses et constructives."

Qu'est-ce que la note interdite ?
"En gros, ici, personne ne mérite le zéro !"
 
Comment interpréter la note globale (version director's cut) ?

"5 : Chef d’œuvre (la perfection)
4,5 : Chef d’œuvre adjoint (la quasi perfection)

4 : En route vers le haut du panier
3,5 : Bon film et même recommandé

3 : Pas mal malgré quelques défauts
2,5 : Moyen.

2 : Pas terrible
1,5 : Échappe de peu aux limbes du médiocre
1 : Égaré pour l'éternité dans les limbes du médiocre
0,5 : La note interdite

Comment interpréter l'adrénomètre ?
1 ♠ : Pas ou trop peu d'angoisse.
1 : Quelques très rares scènes de trouille ou moments d'angoisse.
2 : Plusieurs scènes de trouille et moments d'angoisse.
3 ♥ : Nombreuses scènes flippantes, atmosphère angoissante persistante.

A suivre...



En cours de lecture