ÇA : CHAPITRE 2 (2019) d'Andy Muschietti [Critique]

Évaluation du dossier : 4.5/5 []

27 ans après la victoire du club des Ratés sur Grippe-Sou, le sinistre clown est de retour pour semer la terreur dans les rues de Derry. Mike, le seul du groupe à être demeuré sur place, demande aux autres de le rejoindre. Traumatisés par leur expérience du passé, ils doivent maîtriser leurs peurs les plus enfouies pour affronter de nouveau le clown, quant à lui bien décidé à prendre sa revanche...

Après un premier volet aux recettes record, Ça : Chapitre 2 débarque en salle pour livrer le second round du combat des Ratés contre le clown Grippe-Sou. Un retour peut-être pas aussi flippant qu'on l'aurait souhaité mais suffisamment dingue et épique pour marquer durablement les esprits.

On les avait quittés il y a tout juste deux ans alors qu'ils venaient de sceller le pacte de leur vie : revenir à Derry si Ça n'était pas mort. Le cycle des 27 ans étant désormais passé, l'affreux clown ne laisse aucun doute sur son retour. Mike Hanlon, dernier membre arrivé dans la bande, sauvé in extremis par les Ratés alors qu'il était pris en chasse par la clique à Henry "Mulet" Bowers, est devenu le gardien du phare. Celui qui est resté toute sa vie à Derry pour notamment tenter d'élucider le mystère Grippe-Sou, se charge de contacter les membres du club des Ratés, tous sans enfants et aux carrières bien avancées. Il va les arracher à leur amnésie collective et les avertir que leur pire cauchemar est de retour et compte bien avoir sa revanche.


Le succès du premier volet – plus de 700 000 000 $ de recettes mondiales – fait forcément souffler un vent de liberté sur la créativité d'Andy Muschietti, boosté en cela par un budget revu à la hausse, passant de 35 000 000 $ à 79 000 000 $. Une aubaine puisqu'il faudra notamment budgéter outre un casting en béton armé, le rajeunissement de certains enfants en poussée de croissance dans les deux années qui séparent les deux tournages, sans oublier les incontournables séquences à effets spéciaux, de plateau et numériques et la création de décors convaincants et notamment la création du terrier de Grippe-Sou. L'ensemble gagne donc en ampleur, et se montre réjouissant dans son approche horrifique jusqu'à sa dernière partie aussi épique qu'héroïque.

Toujours bénéficiant d'une photographie irréprochable signée cette fois Checco Varese (Instinct de survie, Replicas) et d'une réalisation inspirée, Ça : Chapitre 2 excelle dans les séquences intenses voire hystériques avec le clown. Difficile de tout citer, mais figurent sans doute parmi les plus marquantes celle du décompte avec la petite Victoria sous les gradins du stade, le cassage de vitre dans le palais des glaces lorsque Bill tente de sauver le jeune Dean ou encore celle du chien dont l'aspect cartoonesque ne manque pas d'évoquer Joe Dante. Cet enchaînement, assez soutenu, de séquences choc parviennent souvent à provoquer le frisson mais on regrette néanmoins le manque de véritable terreur. Ce qui n’empêche en rien de frissonner face aux cauchemars éveillés des Ratés. À ce sujet, l'essentiel du récit se voulant fidèle sinon aux écrits, du moins à l'esprit du roman fleuve de Stephen King, on peut toutefois regretter un changement de voix en VF qui peut perturber ceux qui ont vu le premier film plusieurs fois, mais surtout le réalisateur n'est pas complètement parvenu à rendre transparent la croissance des jeunes acteurs alors que les scènes d'enfance se déroulent lors du même été. Rien de rédhibitoire cependant mais qui rend d'autant plus regrettable que l'ensemble de l'œuvre n'ait pas bénéficié d'un seul et même tournage uniquement pour des raisons financières.


Le casting de ce second volet s'avère très impressionnant, puisqu'aux ados du premier volet (Jaeden Martell, Finn Wolfhard, Sophia Lillis, Jack Dylan Grazer...) viennent s'ajouter leur version adulte dont Jessica Chastain (The Tree of Life, Mama, Crimson Peak) parfaite dans le rôle de Bev, James McAvoy (Split, X-men : Days of Future Past) également à l'aise sous les traits de Bill, idem pour Bill Hader (Her, Le BGG : Le Bon Gros Géant) ou James Ransone (Sinister, Sinister 2). Difficile d'être exhaustif ici, mais il est aussi intéressant de signaler les caméos de Brandon Crane, le Ben Hanscom de la version téléfilm, mais aussi de Stephen King, d'Andy Muschietti sans oublier la présence au casting de Javier Botet dans le rôle de Hobo et de la sorcière ou encore de Xavier Dolan dans le rôle de la victime de l'agression homophobe qui ouvre ce second chapitre et le roman.


Malgré ses tics de film d'horreur commercial à gros budget, Ça : Chapitre 2 parvient à extraire la profondeur originale du roman. Tout comme King, Muschietti livre une oeuvre saisissante, efficace dans l'exploration de ses thématiques, avec un humour respectueux du livre. En résulte un récit souvent poignant sur le souvenir, sur les miracles de la solidarité, le pouvoir de l'amitié et sur l'évolution de ce lien que souvent la distance et les années fragilisent. Le personnage de Grippe-Sou symbolisant les frustrations de l'enfance qui viennent parfois étouffer les souvenirs plus positifs. Là est la véritable quête profonde de ces Ratés qui se refusent à la fatalité et décident de prendre les choses en mains en affrontant les traumas de leur jeunesse pour se débarrasser définitivement de ce clown. Ajouté à cela une projection en 4DX dans les cinémas équipés, et vous serez projeté dans l'action à l'aide d'odeurs, de fumée, d'éclairs, de jets d'eau et d'air et de secousses. Cela peut sembler accessoire mais l'expérience mérite d'être tentée, surtout sur ce genre de production...
N.F.T





EN BREF
titre original : It Chapter Two
distribution : Jessica Chastain, James McAvoy, Bill Hader, James Ransone, Isaiah Mustafa, Bill Skarsgård, Finn Wolfhard, Jack Dylan Grazer, Sophia Lillis, Xavier Dolan, Javier Botet, Stephen King...
pays d'origine : États-Unis
budget : 79 000 000 $
année de production : 2019
date de sortie française : 11 septembre 2019
durée : 169 minutes
adrénomètre : ♥♥
note globale : 4.5/5

 † EXORCISME †
▲ Muschietti en roue libre
▲ Grippe-sou encore plus barjot
▲ Excellent casting

 - DÉMYSTIFICATION -
▼ Rajeunissement numérique parfois visible
▼ Pas assez flippant
▼ VF différente du chapitre 1

LE FLIP
Le décompte jusqu'à 2 de Grippe-Sou en compagnie de la jeune Victoria...

LIRE AUSSI
Ça (2017)
Ça (1990)
Stranger Things


Commentaires

En cours de lecture