LES MAUVAIS ESPRITS (2018 - SVOD) de Olaf de Fleur Johannesson


Évaluation du dossier : 3/5 []

Jackson et Angela ont monté une escroquerie en se faisant passer pour des chasseurs de fantômes et en vivent plutôt bien. Un jour, ils sont chargés d'enquêter sur un orphelinat que sa propriétaire assure hanté. Et, en effet, le bâtiment abrite un mal que l'équipe de chasseurs du paranormal sont loin d'imaginer...

En cette période de célébration des morts, Netflix semble vouloir plus que jamais asseoir sa présence dans le domaine horrifique. Il propose avec Les Mauvais Esprits un thriller surnaturel multifacette imparfait mais rempli d'une bonne volonté assez appréciable.


Les Mauvais Esprits est l'adaptation du roman Hush (à ne pas confondre avec le titre original du film de Mike Flanagan, Pas un bruit) encore inédit en France, écrit par la scénariste Eva Kostantopoulos. C'est d'ailleurs elle qui signe le scénario de cette adaptation, aux côtés de Ben Tatai, déjà connu pour son travail sur La Forêt de Jason Zada en 2016 et Strangers: Prey at Night de Johannes Roberts cette année.

Sur un principe assez proche de Grave Encounters (la soif de buzz est remplacée ici par celle de l'argent), Les Mauvais Esprits s'intéresse à Angela, étudiante en psychologie et à son frère Jackson, des faux chasseurs de fantômes, qui montent leurs coups en exploitant la crédulité des gens. Ils vont finalement se retrouver pris à leur propre piège lorsque qu'ils vont devoir affronter les fantômes d'un ancien orphelinat hanté, tout en devant gérer, pour l'héroïne, un don parapsychique héréditaire jusqu'alors refoulé. Si l'on ne s’attend pas, avec ce pitch, à la nouveauté du siècle, force est de constater que le film s'éloigne de son cousin américain pour adopter une approche beaucoup plus psychologique, bénéficiant d'une photographie, d'un environnement, bref, d'un cachet qui sonne bien plus européen. La chose étant accentuée par le fait que l'action se situe en Écosse, en 1986, le top pour ceux qui veulent faire une cure loin des smartphones et autres kits du chasseur de fantômes ultra sophistiqués...


Dans cette histoire de conflit familial entretenu par un frère, bien que protecteur, dirigiste, cynique et vénal à l'excès et sa sœur plus fragile, rongée par les scrupules et par un don qu'elle n'assume pas, s’entremêlent des thématiques plutôt intéressantes autour de la descendance et de l'héritage familial qu'il soit bon ou mauvais. Plutôt doué dans la construction d'atmosphères angoissantes, Olaf de Fleur parvient quelquefois à faire grimper l'adrénomètre, notamment lors d'une première chasse aux fantômes plutôt prometteuse pour la suite – l’ambiguïté qu'il cultive autour des mannequins est plutôt bien vue –, mais les choses retombent un peu comme un soufflé et ne parviennent malheureusement pas à se maintenir au même niveau. D'autant que le réalisateur islandais prend le risque de mêler les genres dans la dernière bobine, faisant cette fois flirter son film paranormal teinté de drame avec le survival et le torture porn. L'ensemble devant, finalement, autant à Massacre à la tronçonneuse qu'à Shining


Les Mauvais Esprits est loin d'être un mauvais film, bien au contraire, il se laisse plutôt bien apprivoiser pour peu que l'on accepte son cachet européen, son mélange des genres et son rythme lent, qui le rapproche clairement du petit film d’ambiance. Olaf de Fleur, sans innover, s'avère également très juste lorsqu'il s'agit de dresser un portrait humain et non manichéen de ses personnages. Il parvient également à exploiter les ficelles du genre avec un certain savoir-faire – et le texte d'introduction met direct dans le bain : "aucun mort ne revient, mais certains restent." – même si l'on aurait préféré ressentir davantage de frissons et bénéficier d'un récit un peu plus dynamique. À éviter en cas de fatigue en somme...
N.F.T.



EN BREF
titre original : Malevolent
distribution : Florence Pugh, Ben Lloyd-Hughes, Scott Chambers, Georgina Bevan, Celia Imrie...
pays d'origine : Royaume-Uni
budget : N.C.
année de production : 2018
date de sortie française : 5 octobre 2018 (Netflix)
durée : 89 minutes
adrénomètre : ♥
note globale : 3/5

 † EXORCISME †
▲ Réalisation soignée
▲ La scène du mannequin
▲ Bonne caractérisation des personnages

- DÉMYSTIFICATION -
▼ Manque de punch
▼ Manque de frissons
▼ Manque d'originalité

LE FLIP
Un mannequin au comportement suspect au grenier.

LIRE AUSSI
Grave Encounters
The Inkeepers
I'm the Pretty Things that lives in the House


Commentaires

En cours de lecture