THE HUNT de Craig Zobel (2020) [Critique]


Évaluation du dossier : 4/5 []

Sur fond d’obscure théorie du complot sur internet, un groupe de dirigeants se rassemble dans un manoir retiré, afin de se divertir en chassant de simples citoyens américains. Mais leurs sombres desseins vont être mis en péril par une de leurs proies, capable de les battre à leur propre jeu...

Produit par Jason Blum, The Hunt s'impose comme une petite pépite irrévérencieuse sous la forme d'un survival aussi politiquement incorrect que parfaitement rythmé !

Décidément, les fratries et autres congrégations meurtrières ont le vent en poupe. À peine remis de la chasse ultra violente de The Furies ou encore du survival post nuptial Wedding Nightmare, Craig Zobel vient apporter son grain de sel avec The Hunt, digne héritier d'une longue liste de "survivals" qui trouve l'essentiel de son ADN dans Les Chasses du comte Zaroff d'Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel.


Et c'est une nouvelle fois, au producteur Jason Blum, visiblement inspiré par cette thématique (et il est vrai que l'on n'a pas oublié son American Nightmare ou mieux encore, Get Out), que l'on doit cette petite pépite horrifique, surprenante et drôlement barrée. Dès son introduction, un poil malaisante avec ses personnages dégoulinants de condescendance meurtrière, The Hunt saisi le spectateur et fera tout pour ne plus le lâcher. On se retrouve ensuite au milieu d'un vaste champ, avec son petit bois, son petit ruisseau et une troupe de personnages mystérieux errants, qui se croisent, l'air ahuris, sans rien comprendre à ce qui leur arrive, tels un troupeau de bétail dans l'attente de son triste sort. Et puis les choses dérapent très vite. En quelques minutes, le ton est donné : The Hunt est une pure comédie horrifique, tendance corrosive, mais parfaitement équilibrée de manière à maintenir l'intensité dramatique et étouffante de son récit.


Si l'on en retient, lors de cette première partie, une volonté farouche à dissimuler le vrai héro de l'histoire, ou, bien plus tard, un final digne d'un film de Quentin Tarantino, il est difficile de trop en dire au risque d'en dévoiler la substantifique moelle. En effet, une partie du charme de The Hunt tient justement dans les effets de surprise qui ponctuent le scénario de Nick Cuse – qui s'est auparavant fait les dents sur les séries Watchmen et Maniac – et Damon Lindelof, doté d'un C.V. plus conséquent en termes d'écriture et de production puisqu'on le retrouve à ces deux postes sur Prometheus, Star Trek Into Darkness ou encore la série Lost. Pas de quoi rougir face à le concurrence, donc...


Le réalisateur Craig Zobel (Les Survivants, Westworld) s'amuse avec son matériau de base et livre une réalisation inspirée et dynamique, mise en valeur par la photographie soignée de Darran Tiernan (Westworld, Star Trek: Picard) pour raconter cette chasse pas comme les autres. Car, plutôt que se cantonner à l'habituel discours manichéen, The Hunt change un peu la donne et redistribue les cartes en apportant une certaine nuance au schéma habituel des méchants chasseurs riches et des pauvres victimes gentils. Pas de quoi non plus en faire un sport olympique, mais il faut bien avouer que voir ce petite monde évoluer et s’empêtrer dans une absurde chasse bien sanguinolente, ponctuée quand même de flashback, histoire de recontextualiser progressivement tout cela, à quelque chose de très distrayant.

Donc oui, cette production Jason Blum, une fois de plus étonne par sa radicalité et atteint sa cible. En respectant, d'une part ce que les amateurs du genre attendent, enveloppé dans une satire politique réjouissante, tout en faisant une proposition suffisamment différente pour ne pas trop susciter le sentiment de déjà-vu, le tout mis en boite avec talent. Que demander de plus ?
N.F.T.


EN BREF
titre original : The Hunt
distribution : Betty Gilpin, Hilary Swank, Ike Barinholtz, Wayne Duvall, Ethan Suplee, Emma Roberts Christopher Berry...
pays d'origine : États-Unis
budget : 14 000 000 $
année de production : 2020
date de sortie française : 22 juin 2020
durée : 90 minutes
adrénomètre : ♠
note globale : 4/5

† EXORCISME †
▲ Gore
▲ Humour qui tâche
▲ Un peu d'audace scénaristique

- DÉMYSTIFICATION -
▼ Sortie location sur Rakuten.tv à 17 €??
▼Quelques passages bavards
▼ Pas flippant

LE FLIP
Réveillé dans un avion pour une destination inconnue en compagnie de chasseurs...


LIRE AUSSI
The Furies
Wedding Nightmare
Play or Die





Commentaires

En cours de lecture