[Critique] LE CERCLE - RINGS (2017) de F. Javier Gutiérrez

Évaluation du dossier : 2/5 [♡]

La jeune Julia s’inquiète de ne plus avoir de nouvelles de son petit ami étudiant, Holt, avec lequel elle maintenait une communication à distance régulière. Elle décide de se rendre à son université où elle découvre d'étranges pratiques autour d'une vidéo censée tuer celui qui la regarde sept jours après l’avoir visionnée. Pour sauver son petit ami, Julia décide de regarder le film à son tour et fait alors une terrifiante découverte : un film dans le film que personne n’avait encore vu…

Sadako revient régulièrement sur le devant de la scène au Japon, d'ailleurs ici on attend toujours la sortie de Sadako vs. Kayako de Kôji Shiraishi ou encore les Sadako 3D de Tsutomu Hanabusa produits en 2012 et 2013. Pour ce qui est de son alter égo américain, Samara, le rythme est beaucoup moins soutenu.

Après un remake pas forcément utile mais assez réussi et sa suite dans laquelle Hideo Nakata remettait les pendules à l'heure, le projet de retour, annoncé sous le titre Ring 3D il y a déjà plusieurs années, a enfin vu le jour. Intitulé finalement chez nous Le Cercle - Rings, il n'est déjà plus question ici d'expérience 3D pour donner corps à Samara au-delà de nos écrans, mais plutôt une suite qui, selon son réalisateur, prend place 13 ans après le deuxième opus. Alors, séquelle inspirée ? Pas tout à fait...

Au niveau de l'histoire, les choses se présentaient pourtant de manière assez excitante. La création d'un dispositif de recherche scientifique pour étudier la cassette était assez prometteuse, d'autant que notre héroïne parvient à déceler des images à l'intérieur des images. Sauf que cette idée immersive est vite  reléguée aux oubliettes pour nous faire retomber dans la traditionnelle course contre la montre et enquête sur les origines de la malédiction afin de tenter de l'interrompre. 


Malheureusement F. Javier Gutiérrez ne parvient jamais à insuffler à son scénario la petite étincelle qui faisait tout l’intérêt des œuvres de Gore Verbinsky et Hideo Nakata. La sanction est immédiate, l'ennui s'installe très vite et le film ne fait qu'enchaîner un certain nombre de scènes fades aux jump scares poussifs, finissant par retourner les codes de la série contre elle-même, les transformant ici en clichés dépourvus de saveur. Bref, Le Cercle - Rings réussit au moins une chose : démontrer qu'il ne suffit plus de faire sortir un spectre aux cheveux sales d'un écran de télévision pour effrayer.

Le comble étant de vendre ce film comme une suite alors que le récit, un poil alambiqué, ne respecte pas les éléments dévoilés dans les films précédents, au risque de perdre le spectateur et le laisser sur le bas-côté, seul avec ses incompréhensions.


Côté casting, il fait globalement le boulot : le couple solide que constituent Matilda Lutz et Alex Roe (The Calling, La 5ème vague) fonctionne très bien, Johnny Galecki (Souviens-toi... l'été dernier, Hancock), bien que son personnage de prof de biologie fan d'objets vintage en fasse un peu des caisses en découvrant une cassette vidéo dans un vieux magnétoscope, suscite l'intérêt par sa manière de gérer la malédiction, Vincent D'Onofrio (Sinister), ici devenu aveugle, fascine toujours autant, bien des années après son rôle de Baleine dans Eyes Wide Shut, Aimee Teegarden (Scream 4) fait ce qu'elle peut dans le rôle de la pauvre étudiante victime du cercle et de son prof inconscient, tout comme la contorsionniste Bonnie Morgan (Devil Inside, Fright Night) fournit le nécessaire syndical dans le rôle de Samara, qu'elle a déjà incarné dans Le Cercle 2.

Plutôt attendu au tournant suite à ses remakes réussis, Le Cercle - Rings démarre plein de promesses, avec une proposition excitante – la dimension scientifique – mais se rétame très vite en s'autorisant trop de libertés scénaristiques par rapport aux premiers films et en manquant cruellement d'originalité. L'ennui fait le reste et la fin donnera beaucoup de fil à retordre à un éventuel successeur à Gutiérrez. Ce n'est peut-être pas un mal...
N.F.T.


EN BREF
titre original : Rings
distribution : Matilda Lutz, Alex Roe, Johnny Galecki, Vincent D'Onofrio, Bonnie Morgan...
pays d'origine : États-Unis
budget : 33 000 000 $
année de production : 2017
date de sortie française : 1 février 2017
durée : 102 minutes
adrénomètre : ♥
note globale : 2/5

† EXORCISME †
▲ Casting correct
▲ L'étude scientifique
Le film dans le film

 - DÉMYSTIFICATION -
▼ Incohérences avec la saga
▼ Pas de 3D
▼ Ennuyeux

LE FLIP
De nouvelles images cachées dans les images...

LIRE AUSSI
Le Cercle
Le Cercle 2
Ring


Commentaires

En cours de lecture