LE CERCLE - THE RING 2 (2005) de Hideo Nakata [Critique]

ADRÉNOMÈTRE  ♡ 
NOTE  TV TV TV TV TV 

Six mois après les horribles événements qu'ils ont vécu à Seattle, Rachel Keller et son fils Aidan se sont réfugiés à Astoria, un trou perdu de l'Oregon. La journaliste espère y oublier les épreuves qu'elle vient de traverser jusqu'à ce qu'un crime énigmatique, commis à l'aide d'une cassette trop familière, donne l'alerte. Samara n'a pas renoncé à sa vengeance et Rachel va devoir enquêter sur le passé de la fillette pour arrêter le cycle infernal de ses violences maléfiques...

La première chose qui saute aux yeux avec l’arrivée de Hideo Nakata à la réalisation de ce deuxième opus "made in USA", c’est cette volonté très nette de proposer une histoire qui prend son temps pour installer ses enjeux dramatiques. Cela passe par une mise en scène minutieuse et précise et par l'attention portée à la caractérisation des personnages. Le Cercle – The Ring 2 s’éloigne donc des tics du cinéma d’horreur hollywoodien, celui doté d’un cahier des charges quasiment énuméré à l’écran, pour se focaliser sur un récit à hauteur d’homme, raconté avec sensibilité.


Même si le côté slasher de la scène d’ouverture peut faire penser le contraire, il y a bien un metteur en scène aux commandes, doué de surcroît, dont la grande force est sa capacité à extraire toute l’essence dramatique d'un scénario – et de ses personnages –, là où d’autres n’auraient qu’accentué le côté fête foraine. Ainsi le changement majeur vient de l’attention portée à la psychologie des personnages, à leur évolution par rapport au premier film américain. 

Le second changement, vient de l’apport par rapport au deuxième opus japonais de nouvelles scènes. En effet, plutôt que proposer un simple remake de son Ring 2, Hideo Nakata se prend au jeu et explore de nouvelles pistes scénaristiques. Ainsi, de nombreuses surprises attendent ceux qui ont vu les films japonais, comme cette attaque étonnante sur une route de forêt, ou encore cette impressionnante scène d'eau dans une salle de bain, qui fait d’ailleurs planer l'ombre de Dark Water ici mais aussi dans d’autres plans du film, et plus généralement dans son histoire.



Le personnage d'Aidan est également bien plus développé dans cette suite. Un personnage toujours aussi sombre et froid : "cinq degrés en-dessous de la normale" en fait, dixit le personnage de Naomi Watts lorsqu'elle appelle son médecin. Le Cercle : The Ring 2 s'intéresse aux origines du mal et peut pécher par son aspect un peu trop sophistiqué et bavard. Toutefois, si les fans de films d'horreur ultra dynamiques risquent de trouver parfois le temps long, les amateurs des films japonais devraient parvenir à très rapidement prendre leurs marques. 

En tout cas, les scènes de terreur pure sont au rendez-vous, il y a du poil qui se hérisse et rien que pour ça, le film de Nakata vaut le coup d’œil. Et puis ça n'a jamais tué personne de se mater une bonne vidéo, non ? Tiens, c'est qui la dame qui sort de la télé ? Elle aurait pu au moins se laver les cheveux. Ah non, elle est en train de ruiner mon tapis...
N.F.T.

EN BREF
titre original : The Ring 2
pays d'origine : États-Unis
année de production : 2005
date de sortie française : 30 mars 2005
adrénomètre : ♥♥♥
note globale : 4/5
Le flip : Sur les photos, le fantôme de Samara se rapproche d’Aidan. 


Commentaires

En cours de lecture