COME TRUE (2020) d'Anthony Scott Burns [Critique] HORS COMPÉTITION GÉRARDMER 2021

Évaluation du dossier : 4/5 []

Sarah, une lycéenne en crise, fait des cauchemars récurrents. Elle décide de sécher les cours et s’enfuit de chez elle. Elle accepte alors de participer à une étude universitaire sur le sommeil qui lui permettra de trouver un lieu où dormir et subvenir à ses besoins. Espérant que ses mauvais rêves disparaissent, elle va devenir involontairement l’instrument d’une découverte terrifiante.

Amateurs de bizarreries oniriques qui virent au cauchemar, bienvenue dans l'univers de Come True. Son réalisateur, Anthony Scott Burns (Notre Maison), y dépeint d'étranges expériences sur le sommeil qui vont s'avérer plus dangereuses que prévu. Avec un certain sens esthétique et une expérience de clippeur indéniable – il a bossé sur des effets spéciaux et des habillages pour MTV – il propose en effet un univers cotonneux envoûtant, à l'aide d'une réalisation éthérée nourrie de symboliques du rêve, brouillant parfois la frontière entre ce dernier et la réalité. 


Certes, la première partie de Come True peut sembler un peu faible (certains iront sans doute jusqu'à la trouver un peu lente), sortant difficilement du lot des œuvres traitant de terreurs nocturnes telles le surprenant 
Intruders de Juan Carlos Fresnadillo ou encore – et si vous ne l'avez pas encore vu, foncez ! – The Nightmare, de Rodney Ascher et son voyage flippant dans les confins de l'esprit. Cependant, la suite du métrage opère un changement de direction véritablement passionnant où romance et science s'entremêlent, le tout sur fond de thriller. 


Ajoutez à cela une excellente bande-son électro assurée par Electric Youth et Pilotpriest et vous obtenez cet OVNI cinématographique qui ravira les aficionados d'atmosphères mystérieuses directement héritées de David Lynch. Seule la bande-son omniprésente et quelques éléments relativement opaques pourraient gêner les amateurs d'œuvres à la construction plus classique.
N.F.T.


EN BREF 
titre original : Come True
réalisation : Anthony Scott Burns
distribution : Julia Sarah Stone, Landon Liboiron, Chantal Perron, Tedra Rogers, Skylar Radzion, Tiffany Helm, Orin McCusker...
photographie : Anthony Scott Burns
pays d'origine : Canada
budget : N.C.
année de production : 2020
date de sortie française : Prochainement
durée : 105 minutes
adrénomètre : ♥
note globale : 4/5

† EXORCISME † 
▲ Atmosphère angoissante
▲ Bande-son
▲ Les terreurs nocturnes collectives

- DÉMYSTIFICATION -
▼ Première partie lente
▼ Bande-son omniprésente
▼ Parfois un peu opaque

LE FLIP
Une promenade nocturne dans les bois...


LIRE AUSSI




AVIS DE FESTIVALIERS


L'avis de Nico

Note globale : 4/5 
Adrénomètre : ♥

Avec un sujet plutôt alléchant, la possibilité de visualiser les cauchemars sur un écran, Anthony Scott Burns fait le choix heureux de plonger le spectateur dans un univers onirique (et horrifique) envoûtant, à l'aide d'une réalisation éthérée nourrie de symboliques du rêve, brouillant parfois la frontière entre réalité et rêve. Si la première partie peut sembler un peu faible, sortant difficilement du lot des œuvres traitant de terreurs nocturnes – Si vous n'avez pas encore vu The Nightmare, précipitez-vous ! – la suite du métrage opère un changement de direction passionnant où romance et science s'entremêlent, sur fond de thriller. Ajoutez à cela une excellente bande-son électro et omniprésente de Electric Youth et Pilotpriest et vous obtenez cet OVNI cinématographique qui ravira les amateurs d'œuvres lynchiennes.


L'avis de Chris

Note globale : 5/5 
Adrénomètre : ♥

Come True nous plonge dans l'univers mystérieux et effrayant des rêves. On apprécie l'esthétique soignée du métrage qui est du même calibre que des œuvres telles que Silent Hill ou Hellraiser. Le scénario, qui rappelle L'Expérience interdite ou encore Inception, est fluide et nous tient vraiment en haleine tout le long. Enfin, la bande-son, très inspirée, harmonise le tout à la perfection et nous ancre davantage dans le métrage. Un coup de cœur.


L'avis de Sylvain

Note globale : 3/5 
Adrénomètre : ♠

La thématique proposée par le réalisateur était pourtant prometteuse, mais l'histoire peine à démarrer, on a du mal à rentrer dans le sujet. Fort heureusement, on accroche plus lorsque l'action arrive. Et au final, Come True offre toutes les interprétations possibles, ce qui le rend ingénieux.

Commentaires

En cours de lecture