[Critique] LIFE : ORIGINE INCONNUE (2017) de Daniel Espinosa


Évaluation du dossier : 5/5 [♥♥]
À bord de la Station Spatiale Internationale, les six membres d’équipage font l’une des plus importantes découvertes de l’histoire de l’humanité : la toute première preuve d’une vie extraterrestre sur Mars. Alors qu’ils approfondissent leurs recherches, leurs expériences vont avoir des conséquences inattendues, et la forme de vie révélée va s’avérer bien plus intelligente que ce qu’ils pensaient…

S'inspirer aussi ouvertement d'une franchise comme Alien, c'était s'exposer au risque de transmettre le mauvais signal : surfer sur le concept d'une valeur sûre de la science-fiction horrifique sans prendre aucun risque et sans une once d'originalité.
Contre toute attente et bien qu'il emprunte de nombreux éléments à la saga initiée en 1979 par Ridley Scott, Life : origine inconnue parvient à suivre sa propre voie et embarquer le spectateur dans un grand huit émotionnel véritablement efficace.


Bien que cela puisse paraître paradoxal, la réussite de Life  : origine inconnue réside dans sa capacité à renouveler le huis clos spatial tendance horrifique sans en dénaturer la substantifique moelle. Oubliez donc le jump scare facile et préparez-vous à vivre une angoisse poisseuse, plus insidieuse, moins frontale. Impossible de trop rentrer dans les détails sans déflorer les meilleurs moments de l’œuvre, cependant, on peut souligner sa propension à se jouer brillamment des codes de l'horreur pour mieux y revenir en douce et cueillir le spectateur là où il ne s'y attend pas. L'essentiel de ce dispositif ingénieux s'amorce lors d'un premier acte rusé, qui prend son temps pour nous présenter ses personnages et le contexte, et nous éloigne autant qu'il le peut des évènements qui prendront place ensuite.

C'est à Daniel Espinosa, parfait novice du genre, mais pas de la réalisation – il a travaillé par le passé avec Ryan Reynolds sur Sécurité rapproché ou encore avec Tom Hardy sur Child 44 – que l'on doit cet Alien en apesanteur revisité à la sauce Gravity. Comme Alfonso Cuarón, il démontre que même avec une histoire qui tient sur une feuille de papier à cigarette, le scénario, la mise en scène et un casting béton permettre de réussir l'impossible, soit en faire un long-métrage jouissif, immersif et palpitant. 


Devant la caméra, on retrouve des gueules bancables et pas moins talentueuses telles Jake Gyllenhaal (Donnie Darko, Zodiac), Ryan Reynolds (Deadpool, Amityville), Hiroyuki Sanada (San Ku Kaï, Ring), Rebecca Ferguson (MI : Rogue Nation, MI 6), Ariyon Bakare (Rogue One, Jupiter : le destin de l'univers) ou encore l'actrice russe Olga Dihovichnaya qui fait ici ses premiers pas à Hollywood. Voici l'ensemble du casting qui constitue l'épine dorsale du métrage et sur lequel on peut difficilement porter des jugements négatifs tant il parvient à nous faire ressentir toute la détresse et la tension du confinement en situation extrême.


Tout en respectant le genre et ses modèles, Life : origine inconnue parvient avec brio à accrocher le spectateur avec ses idées tentaculaires où s’entremêlent une horreur riche en hémoglobine mais sans excès de gore, une tragédie désespérée d'où s'échappe une perpétuelle lueur d'espoir, jusque dans sa manière de se jouer insidieusement des codes de l'horreur pour n'offrir une réponse définitive que lors de son ultime plan. Le résultat final est donc sans appel, Life : origine inconnue est une petite perle à découvrir d'urgence qui vous plongera au cœur de cette rencontre entre deux espèces d'autant plus dangereuses lorsque leur survie devient leur unique objectif...
N.F.T.


EN BREF
titre original : Life
distribution : Jake Gyllenhaal, Ryan Reynolds, Hiroyuki Sanada, Rebecca Ferguson...
pays d'origine : États-Unis
budget : 58 000 000 $
année de production : 2017
date de sortie française : 19 avril 2017
durée : 104 minutes
adrénomètre : ♥♥
note globale : 5/5

† EXORCISME †
▲ Réalisation
▲ Tendu
▲ La fin

- DÉMYSTIFICATION -
▼ Pas très original
▼ Histoire minimaliste
▼ La fin
LE FLIP
L'opiniâtreté de Calvin...

LIRE AUSSI

Commentaires

  1. 44Philippe44

    Pour moi une claque tout simplement, un sans faute niveau casting. Définitivement ton mon top. J´ai beaucoup du mal avec les critiques sur pas original et fin prévisible. SPOIL. A part Alien, quel film a mis en scène un environnement huit clos dans l ´espace avec un alien ? Fan d´Alien je suis preneur, mais le film a presque 50 ans à un moment il faut aller de l´avant. C´est pas comme si on avait vu le genre 50 fois (genre conjuring). Si on enlève le fait que Alien soit un pionnier et inspire completement le film, je met Life devant. Il a repris le genre et l´a amélioré.
    Seconde critique, la fin. C ´est du 50/50 donc ouai elle est prévisible, sauf que c ´est la fin qu´on espérait avec la musique qui va avec et rend la scène mythique. Il y en a marre des happy end a un moment. Mention spécial au design de l´alien que j´ai trouvé original et reussi.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

En cours de lecture