[Critique] THE BABY (2014) de Matt Bettinelli-Olpi et Tyler Guillett

ADRÉNOMÈTRE   
NOTE  TV TV TV TV TV 

Suite à une lune de miel très arrosée, deux jeunes mariés doivent gérer une grossesse inattendue. Alors que le futur père choisit d’immortaliser les neuf mois à venir en filmant sa femme, celle-ci adopte un comportement de plus en plus inquiétant...

Accoutumée aux productions du genre, on se souvient de La Malédiction et la série dédiée au diabolique Damien Thorn, mais aussi de cette tête à claque de Joshua, de L'Autre de Robert Mulligan, ou encore plus loin, du classique de Jack Clayton, Les Innocents, la Fox revient à la charge avec son nouveau rejeton démoniaque, avec cette fois, pour toile de fond, l'horreur paranoïaque in utero du Rosemary's Baby de Polanski.

Certes, question originalité, on repassera... Le studio emprunte la juteuse recette de Paranormal Activity, à quelques millions de dollars près, puisque qu'on retrouve dans The Baby, de nombreux éléments assez similaires tels l'époux atteint d'une filmîte aiguë, le curé flippé, la petite amie en totale perdition, le fœtus antéchrist... avec toutefois un petit changement au niveau de la cible puisqu'en plus des ados en mal d'émotions fortes, c'est désormais le public de futurs parents qui est directement visé.


Toutefois, et étrangement, le métrage parvient à maintenir l'attention, alternant scènes plutôt fun, le voyage en République Dominicaine nous fait passer d'un état d'émerveillement particulièrement exotique le jour, à celui de sérieux flip la nuit, dans les rues mal éclairées et vides de ses quartiers les moins fréquentables, en passant par le bizarre avec la scène de la consultation, et la soirée improvisée du couple qui n'augure rien de bon, puis l'évolution dans leurs rapports, après la découverte de l'arrivée prochaine de leur premier enfant. L'essentiel de l’intrigue cerne ensuite ce bouleversement dans la vie des deux tourtereaux, pour se focaliser essentiellement sur le comportement inquiétant de la future maman, filmée constamment par son caméraman de mari.


Ainsi, The Baby, en crise d’originalité, ne doit finalement son salut qu'à son principal argument, le found footage, justifié ici par l'envie du futur papa de laisser une trace à sa progéniture, même si, paradoxalement, en adoptant ce type de narration, il se fourvoie déjà dans une longue et infinie liste de métrages qui n'inventent plus rien depuis des années. Il serait cependant dommage de s’arrêter à son aspect purement technique et son apparent déficit cinématographique puisque, en revanche, il s'avère suffisamment ingénieux en tant que divertissement, d'autant qu'ici, on évite aussi l'écueil de la caméra "Parkinson" propre au procédé.


S'il ne révolutionne pas le genre, loin de là, The Baby demeure un found footage de plutôt bonne facture, sous l'égide de Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Guillett, un duo déjà responsable de l'excellent segment 10/31/98 dans l'inégal mais réjouissant found footage à sketches, V/H/S. Il offre en tout cas juste ce qu'il faut d'adrénaline et de dépaysement pour plonger le spectateur dans une horreur prénatale percutante, osant rapprocher ici les joies de la maternité et une terrible machine à antéchrist...
N.T.

EN BREF
titre original : Devil's Due
pays d'origine : États-Unis
année de production : 2014
date de sortie française : 7 mai 2014
durée : 85 minutes
budget : 7 000 000 $
adrénomètre : ♥ 
note globale : 2.5/5


† HANTISE
▲ Quelques pics d'adrénaline
▲ Idéal pour les futurs parents
La République Dominicaine

-  DÉMYSTIFICATION -
▼ Manque d'originalité
▼ Les écueils classiques du found footage
▼ Vite oublié


LE FLIP 
En pleine nuit, votre femme vous saisit le bras fermement et vous fixe du regard, silencieuse.

LIRE AUSSI
At the devil's door
Paranormal Activity
Annabelle



Commentaires

En cours de lecture