PHOENIX FORGOTTEN (2017/2018 - DTV) de Justin Barber [Critique]

Évaluation du dossier : 2.5/5 [♥]

20 ans après la disparition de son frère et deux de ses amis dans le désert d’Arizona, une jeune femme essaie de découvrir la vérité sur ce qui leur est vraiment arrivé. En se basant sur des témoignages et des vidéos tournées par les trois adolescents, elle découvre que leur disparition pourrait est liée à d'étranges lumières observées dans la région…

Rien de nouveau sous le soleil du found footage. Si Phoenix Forgotten ne le révolutionne pas, au moins il témoigne que ce dernier n'est pas encore tout à fait mort et enterré.


Pour être plus précis, Phoenix Forgotten se rapproche davantage du documenteur, puisqu'au delà des images de found footage qu'il montre, il constitue surtout une enquête sur la disparition de trois jeunes étudiants, menée par la sœur de l'un d'eux. Afin de s'assurer un minimum de crédibilité, l'auteur (aux côtés de T.S. Nowlin à qui l'on doit notamment l'adaptation cinéma du Labyrinthe) et réalisateur Justin Barber s'inspire de l'affaire des "Lumières de Phoenix" conséquente à l'apparition d'étranges lumières au-dessus de la ville de Phoenix le 13 mars 1997. Si l'explication scientifique la plus plausible met en avant l'utilisation de fusées éclairantes, Phoenix Forgotten décide d’approfondir la piste extraterrestre, celle qui a longtemps défrayé la chronique, alimenté les débats entre ufologues et fait les beaux jours des colonnes de presse à sensation. Ce cas, déjà traité en 2015 avec The Phoenix Incident et son attaque de cafards géants venus de l'espace, avait aussi fait l'objet d'un documentaire, Phoenix Lights, produit en 2005, enquêtant sur l'affaire et recueillant les déclarations des véritables témoins.


Ici, pour son premier long-métrage, Justin Barber nous plonge au cœur du tournage du documentaire de Sophie Bishop (Florence Hartigan) autour de la disparition 20 années plus tôt de son grand frère Josh, interprété par Luke Spencer Roberts (Fear the Walking Dead). On alterne alors entre présent, images d'archives télévisées d'époque et vidéos directement filmées par Josh Bishop, Ashley Foster et Mark Abrams avant leur mystérieuse disparition. L'enquête de Sophie est progressive, ponctuée de témoignages de proches, scientifiques, sceptiques et les éléments sont dilués de manière à ce que l'intrigue demeure toujours captivante, donnant l'envie d'en savoir plus. Avec un petit budget, maîtriser l'art de la suggestion est primordial et Justin Barber s'en sort plutôt bien, à condition que l'on ne s'attende pas à un remake de Cloverfield. À noter quelques petites pointes d'humour bien senties qui viennent amplifier le contraste avec les scènes d'angoisse.


Sans faire de ce documenteur un sommet de nullité, Phoenix Forgotten déçoit un peu en termes de flip, d'autant qu'il a plusieurs occasions de transformer l'essai au détour de moments de réelle tension. Il est également difficile de se sortir Le Projet Blair Witch de la tête avec son trio d'étudiants – dont l'un s'appelle quand même Josh – à la recherche de réponses sur un phénomène inexpliqué. Enfin l'absence de commentaires en fin de bobine  de la part de Sophie génère un goût d'inachevé un poil décevant. Il ne faut donc pas s'attendre à ce que Phoenix Forgotten révolutionne un sous-genre en stand by depuis quelque temps. Il propose cependant une enquête plutôt bien ficelée et immersive qui donne envie d'en savoir plus sur la disparition de ces trois jeunes curieux. En revanche, il est évident que les réfractaires à la shaky cam devront passer leur chemin sous peine de se voir une nouvelle fois infliger une sévère dose de frustration cinématographique.
N.F.T.

EN BREF 
titre original : Phoenix Forgotten
distribution : Florence Hartigan, Luke Spencer Roberts, Chelsea Lopez, Justin Matthews, Clint Jordan...
pays d'origine : États-Unis
durée : 87 minutes
budget : 2 800 000 $
année de production : 2017
date de sortie française : 6 mars 2018 VOD - 21 mars 2018 en BD et DVD chez Marco Polo Production
adrénomètre : ♥
note globale : 2.5/5


† EXORCISME †
▲ Interprétation
▲ Immersif
▲ Les quelques pointes d'humour

- DÉMYSTIFICATION -
▼ Caméra parkinson
▼ Peu flippant
▼ Excessivement blairwitchien

LE FLIP
Inutile de se cacher, ils vous attraperont..

LIRE AUSSI



Commentaires

En cours de lecture