The Ward (2010/2012 - DTV) de John Carpenter

ADRÉNOMÈTRE   
NOTE  TV TV TV TV TV 

En 1966, Kristen se retrouve enfermée dans un hôpital psychiatrique de l'Oregon, après avoir été retrouvée près d'une ferme abandonnée qu'elle venait d'incendier. La nuit tombée, les pensionnaires de l'hôpital sont victimes de mystérieuses disparitions et Kristen se retrouve piégée entre ces murs face à un mauvais-esprit. Elle va tout tenter pour s'évader et comprendre les motivations de ce fantôme...

"The Ward est un film old school fait par un réalisateur old school" déclarait Big John lors du festival de Toronto, après la projection du métrage qui marque son grand retour au cinéma.
Enfin pas tout à fait dans toutes les salles obscures puisqu'en France, John Carpenter passe directement par la case DTV... Si le fan accompli pourra crier au scandale face à un tel inintérêt pour le retour d'un des meilleurs réalisateurs de cinéma de genre des années 70,80 et 90 (The Thing, Halloween, Christine, L'Antre de la folie, Vampires...) le cinéphile moins regardant sur la distribution ne s'offusquera pas plus que ça de cette sortie DTV. 

Car au-delà d'une mise en scène parfois culottée, souvent plutôt au dessus de la moyenne pour le genre, et un casting efficace, l'interprétation de la radieuse Amber Heard (All the boys love Mandy Lane) en tête de proue, le retour de Big John, 10 ans après l'annonce de sa retraite cinématographique déçoit une peu. La principale source de cette déception n'est pas moins l'absence d'une réelle touche Carpenter -il ne signe ici ni le scénario ni la musique- qui lui donne l'allure d'un film de commande lambda, que les 10 années passées durant lesquelles le cinéma d'épouvante à connu de notables révolutions. Il en résulte alors des impressions de déjà-vu tenaces, on songe moins à L'antre de la Folie qu'à 2 Soeurs, et surtout des moments de suspense tendus qui sont systématiquement gâchés par des effets de fête foraine prévisibles et peu ambitieux. 


Un redémarrage donc, qui ne brille pas par son originalité, loin de là, mais semble avoir eu pour effet de différer une retraite annoncée beaucoup trop tôt par Carpenter. Après, si l'on considère effectivement The Ward comme un film old school, fait par un réalisateur old school, peut-être que...
N.T.

En bref :
titre original : The Ward
pays d'origine : États-Unis
année de production : 2010
budget : 10 000 000 $
date de sortie française : 1 février 2012 (DTV - Metropolitan Vidéo)
durée : 88 minutes
adrénomètre : ♥
note globale : 3/5
Le flip : Une danse entre copines, gâchée par un violent orage.

Commentaires

  1. 10 ans a attendre le big john pour nous pondre une serie z ou l'on sent une réalisation anonyme ....PFFFF !!! quel gachis reveille-toi john !!!......CINEPARADE THIERRY 13

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

En cours de lecture