Twin Peaks (1990/1991 - TV) de David Lynch et Mark Frost

 Évaluation du dossier : 4/5 []

Un meurtre a été commis à Twin Peaks, une petite bourgade de l’État de Washington en apparence tranquille. La jeune Laura Palmer est retrouvée morte nue au bord d'un lac, enveloppée dans du plastique. L'agent spécial du FBI, Dale Cooper, envoyé sur place pour démasquer le coupable, mène l'enquête avec le soutien du shérif local, Harry Truman. Ces investigations les amènent à révéler au grand jour les sombres secrets des uns et des autres. Pendant ce temps, d'inquiétants phénomènes se produisent...


Twin Peaks, créée par le désormais trop rare David Lynch et son compère Marc Frost, sous des (faux) airs de vieille série rescapée des années 90, a été en son temps une révolution cathodique.

Parce que d'une part, elle réinventa les codes de la série télévisée jusqu'alors souvent limitée en termes d'expression artistique, ce qui entraîne une production majoritairement morose et aseptisée. Mais surtout parce qu'elle constituera un marqueur net, une scission profonde et définitive qui allait générer un avant et un après Twin Peaks. Ces trente épisodes étalés sur deux saisons – la série a fini par s'interrompre, faute d'audience – ont véritablement chamboulé un média qui n'allait jamais vraiment s'en remettre. 





Ainsi, Twin Peaks fait figure de chaînon manquant entre l'avant, le feuilleton classique, idéaliste, propre sur lui, cultivant un premier degré soporifique lors de soaps calibrés pour s'approprier le temps de cerveau disponible de la ménagère de moins de 50 ans, comme on l'appelait à l'époque. Et l'après, la création télévisuelle de toute une génération de nouveaux auteurs biberonnés à cette série culte, à l'origine d'une nouvelle vague de séries trash ne craignant plus de tomber dans le dérangeant, voire le glauque, d'exploser les tabous et de renverser ses propres codes. Impossible d'énumérer ici la longue, très longue liste des dignes héritiers du show télé imaginé par le tandem Frost/Lynch, mais on peut citer pêle-mêle des séries créatives comme The X-Files, Lost, Desperate Housewives, American Horror Story ou encore Six Feet Under...

Le soap est volontairement poussé à l’extrême : les personnages pleurent, rient, se plaignent, se réjouissent, aime, n’aime plus, trompent, se rapprochent... le bonus étant ici qu'ils peuvent même visionner leur propre soap : Invitation to Love, reflet et mise en abyme de leur propre condition par un facétieux tandem d'auteurs qui se jouent des codes de ces interminables séries. À cette recette éprouvée, ces derniers collent une intrigue efficace et malsaine : une jeune fille retrouvée morte et dont l'enquête va progressivement percer les secrets. Dès lors, s'installe un climat malsain sur fond de prostitution, de trafic de drogue, de folie et de magouilles en tout genre. 



Pour contrebalancer cette gravité apparente, un gentleman enquêteur du FBI, Dale Cooper, recherche le meurtrier en usant de méthodes étonnantes, n'ayant pas peur de flirter avec l’occultisme, sous le regard effaré du shérif et son équipe, qui, néanmoins, ne rechignent pas à se laisser guider dans leur enquête. Toute une ribambelle de personnages secondaires aux travers jubilatoires apportent de l'eau au moulin, certains pratiquant un humour chirurgical qui fait mouche à chaque fois. 

Tout ce petit univers plonge parfois dans le fantastique et une poignée de scènes liées au meurtrier sont carrément flippantes. Un long-métrage, Twin Peaks Fire Walk with Me,  incontournable pour les fans de la série, sera réalisé à l’issue du show télé et racontera les dernières heures de la vie trépidante de Laura Palmer. Attention, le film dévoile le meurtrier, il est donc fortement recommandé de visionner la série d’abord.

Début octobre 2014, Mark Frost et David Lynch confirmait un inespéré retour de la série à l'horizon 2016 sur Showtime. Promesse tenue, les deux comparses ont bûché durant deux années et ont rendu une copie impeccable. 25 ans après, Twin Peaks: The Return répond à de nombreuses questions restées en suspens à l'issue de la saison 2 et offre un épilogue digne de ce nom à une révolution télévisuelle que l'on pensait condamnée à se terminer en queue de poisson. 
N.F.T.

EN BREF  
titre original : Twin Peaks
pays d’origine : États-Unis
année de production : 1990/1991 (2 saisons)
date de sorte française : 15 avril 1991 sur La Cinq - 29 juillet 2014 (Blu-ray - Paramount Pictures) - 6 novembre 2019 (DVD + BD intégral - Paramount Pictures)
durée :  50 minutes par épisode (pilote : 90 minutes)
adrénomètre : *
note globale : 4/5

Le flip : La mère de Laura, dans un flashback, se souvient avoir aperçu un homme accroupi au pied du lit de sa fille.








Commentaires

En cours de lecture