Twin Peaks (1990/1991 - TV) de David Lynch et Mark Frost

ADRÉNOMÈTRE  ♡ 
NOTE  TV TV TV TV TV 

Un meurtre a été commis à Twin Peaks, une petite bourgade de l’État de Washington en apparence tranquille. La jeune Laura Palmer est retrouvée morte nue au bord d'un lac, enveloppée dans du plastique. L'agent spécial du FBI, Dale Cooper, envoyé sur place pour démasquer le coupable, mène l'enquête avec le soutien du shérif local, Harry Truman. Ces investigations les amènent à révéler au grand jour les sombres secrets des uns et des autres. Pendant ce temps, d'inquiétants phénomènes se produisent...

Twin Peaks, créée par le désormais trop rare David Lynch et son compère Marc Frost, malgré des airs de vieille série rescapée des années 90 a été une révolution cathodique.

Il faudrait faire preuve de la plus grande mauvaise foi pour nier qu'il y aura eu un avant et un après Twin Peaks dans le monde de la série télévisée. Car ces trente épisodes étalés sur deux saisons -la série a fini par s'interrompre, faute d'audience- ont véritablement chamboulé les codes d’un programme télévisuel jusqu'alors souvent morose et aseptisé. 



Ainsi, Twin Peaks fait figure de chaînon manquant entre le feuilleton classique, intègre, propre sur lui, cultivant un premier degré soporifique, notamment dans le domaine du soap et une nouvelle vague de séries trash ne craignant plus de tomber dans le dérangeant, voire le glauque, d'exploser les tabous et de renverser ses propres codes. Impossible d'énumérer ici la longue, très longue liste des dignes héritiers du show télé imaginé par le tandem Frost/Lynch, mais on peut citer pêle-mêle des séries créatives comme The X-Files, Lost, Desperate Housewives, American Horror Story ou encore Six Feet Under...

Ici, le côté soap est volontairement poussé à l’extrême, ça pleure, ça se plaint, ça aime, ça n’aime plus, ça trompe, et les personnages peuvent y visionner aussi leur propre soap : "Invitation to Love", reflet et mise en abyme de leur propre condition. À cela, David Lynch colle une intrigue efficace et malsaine : une jeune fille est retrouvée morte et au fil de l’enquête, s'installe un climat glauque sur fond de prostitution, de trafic de drogue, de folie et de manipulations en tout genre. 



Pour contrebalancer cette gravité apparente, un gentleman enquêteur du FBI, Dale Cooper recherche le meurtrier grâce à des méthodes étonnantes, flirtant souvent avec l’occultisme. Sans oublier toute une ribambelle de seconds rôles aux travers jouissifs et un humour chirurgical qui fait mouche à chaque fois. 

Tout ce petit univers plonge parfois dans le fantastique et une poignée de scènes liées au meurtrier sont carrément flippantes. Un long-métrage sera réalisé à l’issue de la série et racontera les dernières heures de la vie trépidante de Laura Palmer. Attention, le film dévoile le meurtrier, il est donc fortement recommandé de visionner la série d’abord.

Début octobre 2014, Mark Frost et David Lynch ont confirmé le retour de la série à l'horizon 2016 sur Showtime. Le temps pour nos deux comparses, qui ne croulent pas sous les projets, de bûcher un peu et espérons-le, d'écrire une conclusion digne de ce nom à la série culte. L'occasion aussi de répondre à une question majeure : les fantômes du monde parallèle, peuvent-ils vieillir ?
N.T.

En bref :  
titre original : Twin Peaks
pays d’origine : États-Unis
année de production : 1990/1991 (2 saisons)
date de sorte française : 15 avril 1991 sur La Cinq - 29 juillet 2014 (Blu-ray - Paramount Pictures)
durée :  50 minutes par épisode (pilote : 90 minutes)
adrénomètre : *
note globale : 4/5

Le flip : La mère de Laura, dans un flashback, se souvient avoir aperçu un homme accroupi au pied du lit de sa fille.



Commentaires

En cours de lecture