Episode 50 (2011/2012 - DTV) de Joe et Tess Smalley

ADRÉNOMÈTRE  ♥ ♥ ♥  
NOTE  TV TV TV TV TV 

Résumé : Depuis trois ans, « Paranormal Inspectors », la série télé-réalité n°1 aux États-Unis, est parvenue à démystifier 49 cas de phénomènes paranormaux. Mais lors du tournage du cinquantième épisode, les enquêteurs entrent en contact avec un esprit doté d’un terrifiant pouvoir. Ce jour-là, deux équipes d’experts du paranormal s’affrontent. La première, composée de sceptiques, cherche à démentir les mythes liés aux phénomènes paranormaux tandis que la seconde est déterminée à prouver leur existence. Mais peu de temps après le tournage, la série a été mystérieusement annulée

Terreur Vision : Malgré un effort scénaristique plus que louable qui présente deux écoles s'affrontant sur le terrain et choisissant d'aligner les activités paranormales dès les premières minutes... malgré également une réalisation mêlant archives filmées in situ par les personnages et points de vue purement narratifs, Episode 50 ne réussit pas à tirer son épingle du jeu.

Dommage, d'autant que la concurrence est rude et certains films du même genre, tel Grave Encounters ont désormais mis la barre très haut. On sent d'ailleurs l'influence très nette du film des Vicious Brothers à la vision d'Episode 50, -choisir pour cadre un hôpital psychiatrique hanté n'arrange rien à l'affaire- sauf qu'il ne parvient à aucun moment à installer le climat claustrophobique et angoissant qui fait l'efficacité de son modèle. À l'occasion, on pourra s'interroger sur ce qui pousse les distributeurs à laisser trainer les perles du genre dans un tiroir et nous sortir uniquement les navets sur le territoire français... Un véritable foutage de tronche, de surcroit en parfaite incohérence avec la  croisade des studios contre le téléchargement illégal. Mais c'est là un tout autre débat...  


Episode 50, sous des airs de série B propre sur elle, épouse toutes les caractéristiques du navet. Certes, la multiplication des points de vue s'avère un choix culotté, déjà utilisé dans le très moyen Death of a Ghost Hunter, mais entraine malheureusement une confusion qui tend à grignoter encore un peu plus le capital trouille du film. D'autre part, le spectateur décèlera quelques incursions humoristiques, volontaires ou non, comme ce mec en flip qui assène un coup de marteau accidentel à sa bien aimée ou encore une scène de dialogue à l'eau de rose digne des "Feux de l'Amour" entre deux enquêteurs. Plutôt inhabituel également, les démons sont ici appelés des non-humains. Des maladresses ou/et un second degré, certes toujours sympathique, sauf qu'ici, il souligne encore plus les carences d'un film dépourvu de suspense et d'angoisse. Une situation bien embarrassante au vu du genre auquel il prétend appartenir...
N.T.

En bref :
titre originale : Episode 50  
pays d'origine : États-Unis
année de production : 2011
date de sortie française : 3 janvier 2012
durée : 78 minutes
budget : 1 350 000 $ 
adrénomètre : ♠
note globale : 1/5

Le flip : Les apparitions de l'infirmière.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire