Paranormal Activity 3 (2011) de Henry Joost et Ariel Schulman ♥

Résumé : Nous sommes en 1988. Dans la demeure familiale, la petite Kristi entretient une camaraderie imaginaire avec un certain Toby, un homme qu'elle décrit plutôt grand, vieux et facilement irritable. Suite à des phénomènes de plus en plus persistants, le beau-père décide d'installer partout ses caméras vidéo, convaincu qu'un esprit hante les murs de la maison.

Terreur Vision : S'il semble difficile d'échapper à la grande mode de la préquelle, il faut reconnaître que dans le cas de la franchise Paranormal Activity, les deux premiers épisodes avaient tendance à chatouiller la curiosité des spectateurs lorsque Kate et Kristi évoquaient non sans une certaine réticence leurs expériences surnaturelles durant leur enfance. Une période de leur vie sur laquelle les deux sœurs ne semblaient pas aimer revenir. Alors grand miracle de la vie, il se trouve que cette période a été filmée -on est alors en 1988-, qu'on a retrouvé les bandes et qu'elles offrent quelques pistes supplémentaires sur le pourquoi du comment de l'arrivée de ce démon collant et plutôt hostile.

Concrètement, côté "réalisation", on sent qu'une nouvelle étape est franchie avec une mise en place rapide des personnages et des enjeux du film et surtout une meilleure gestion des effets de trouille, mieux répartis et plus efficaces. À noter quelques trouvailles sympa comme cette caméra montée sur un ventilateur qui balaie cuisine et séjour, permettant d'excellents jeux de hors champ et d'intrusion dans le cadre. Histoire de varier les plaisirs, on a même le droit à l'enregistrement d'une sextape, malheureusement interrompue par un tremblement de terre, ce qui est, tout le monde en conviendra, plutôt ballot.

"Toby est là !"

Les manifestations quant à elle sont souvent flippantes. La réalisation, astucieuse, joue avec les nerfs du spectateur qui oscille constamment entre trouille marrante et rire jaune. On se rapproche parfois de l'ambiance de Poltergeist, surtout lors d'une scène où les jouets virevoltent dans la chambre des enfants. On ne peut pas non plus passer sous silence le remarquable trucage lors de la scène dans la cuisine, alors que tous les équipements, tables et chaises incluses, disparaissent en une poignée de seconde, le temps d'un balayage panoramique en plan séquence. Un trucage propice à alimenter des heures de débat tellement le temps paraît limité pour tout faire disparaître. Alors plan de coupe ultra discret ? Staff surentrainé planqué dans chaque recoin de la pièce et prêt à tout débarrasser en un temps record alors que la caméra balaie le séjour ? Difficile de trancher, d'autant que même Oren Peli himself a refusé de nous dévoiler l'information, souhaitant conserver le mystère sur ce tour de magie... À ce propos, on accueillera avec plaisir vos théories sur cette scène dans la partie commentaire de l'article. 


Une autre nouveauté déroge avec les règles des précédents films lorsque la famille décide de quitter leur foyer devenu invivable, pour déménager chez la grand-mère un peu excentrique. Le film bénéficie à ce moment d'un changement d'unité de lieu plutôt oxygénant et appréciable. Alors que les fausses alertes alternent avec les vraies manifestations, les acteurs, souvent responsables des moments de flip, endossent leur rôle avec un réalisme saisissant. Mention spéciale d’ailleurs aux deux jeunes actrices tout à fait crédibles en Kate et Kristi. L'une amie très proche du vieux Toby alors que l'autre va devenir son véritable souffre-douleur. Difficile toutefois de trop en dire tant l’intérêt de ce genre de film réside justement dans l'effet de surprise.  

Paranormal Activity 3, une fois passé le constat d'un trailer dont les images ne sont mystérieusement pas reprises dans le film, se positionne instantanément comme le meilleur film de la franchise, en attendant le quatrième opus, qui reviendra sur la suite du deuxième film et sur le devenir du jeune Hunter et de sa tante Katie... et pour ceux qui connaissent la série, il y aura beaucoup à dire et à montrer... En tout cas, le rendez-vous est pris pour octobre 2012 ! 
N.T.

En bref :
titre original : Paranormal Activity 3
pays d'origine : États-Unis
année de production : 2011
date de sortie française : 19 octobre 2011
durée : 84 minutes/ Version longue : 94 minutes
adrénomètre : ♥
note globale : 4/5
Le flip : Le beau-père de Kate et Kristi se découvre seul en pleine nuit dans la maison de sa belle-mère.



_________________________

L'avis du petit Scaretrapper
_________________________

Dans Paranormal Activity 3, nous sommes censés découvrir la source des phénomènes relatés dans les précédents opus. Le film commence avec des scènes du deuxième film, puis enchaîne sur ces fameuses origines. Elles répondent seulement en partie à nos questions, car, c’est vrai qu’un Paranormal Activity digne de ce nom, laisse le spectateur avec toujours plus de questions en tête. Et si l'on apprend bien ce qu’il s’est passé durant leur enfance, et comment le démon est arrivé, on apprend pas grand chose sur la raison précise pour laquelle c’est arrivé.
Le film est dans la lignée des précédents, avec des attaques du démon, des caméras qui surveillent les différentes parties de la maison en continu.... jusque-là, rien de nouveau. Les quelques petites innovations de celui-ci sont notamment l’ami imaginaire de Kristi, -dont on ne connaît toujours pas la provenance, soit disant passant- et la caméra panoramique, qui enregistre les phénomènes du salon et de la cuisine. C’est donc comme ça qu’on arrive a un résultat plutôt mitigé.
Malgré quelques sursauts de temps en temps, je n’ai pas éprouvé d’angoisse, et c’est sûrement l’une des raisons pour laquelle je n’ai pas trouvé ce film à la hauteur du 4, c’est vrai qu’a certains moments on ne sait pas ce qu’il va arriver, mais l’intensité des choses n’est pas assez forte, sans compter que la fin arrive tellement vite qu’on a pas le temps de comprendre. Il se passe deux ou trois trucs et puis on se retrouve chez grand-mère pour la fin. Une fin qui nous laisse perplexe, on s’attend a plus, et même si ça répond déjà à certaines de nos questions, elle en soulève de nouvelles. On apprend pas grand chose sur les personnages non plus, ou très peu. Le film fait moins peur que le premier ou le quatrième, niveau angoisse, après niveau scénario c’est autre chose, le quatrième est nul comparé à celui-là. Mais il reste quand même plus réussi que Paranormal Activity 2, qui restera pour moi, le moins réussi de la saga.
Le flip : Le drap qui s'approche derrière la baby-sitter...
Note Globale : 2.5/5
L’adrénomètre : *
Deadwalker, 14 ans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire