Creepshow (1982/1983) de George A. Romero

ADRÉNOMÈTRE   
NOTE  TV TV TV TV TV 

Un père confisque à son jeune fils, Billy, un comic d'épouvante et le jette dans la poubelle. Le vent fait tourner les pages et cinq histoires s'en échappent : "La fête des pères" qui voit un vieillard mort sortir de sa tombe pour aller chercher son gâteau de fête des pères, "La mort solitaire de Jody Verrill", où un fermier simple d'esprit est envahi par une herbe vorace, "Un truc pour se marrer" raconte la vengeance cruelle d'un mari jaloux, "La caisse" propose une alternative inespérée pour un professeur haïssant sa femme et "Ça grouille de partout" narre une invasion de cafard dans les locaux d'un riche maniaque...

Se voulant impertinent et ostensiblement cruel et choquant, pour le plus grand bonheur du public ado auquel il s'adresse, le film Creepshow, malgré sa photo un peu datée, atteint toujours son but, même auprès des ex-ados aujourd'hui devenus grands. Une longévité due à l'universalité des peurs avec lesquelles ce film à sketches "s'amuse à jouer".

Avec pour fil conducteur la vengeance, chaque histoire brasse les mécanismes de l'épouvante pour, à défaut de terrifier, instaurer des scènes d'angoisses ouvertement fun. Des insectes tueurs du dernier segment aux diverses vengeances d'outre-tombe, finalement, seule la partie jouée par le maître - et scénariste du film - Stephen King himself, n'apporte pas son lot d'angoisse. Elle n'en demeure pas moins fort sympathique, racontant l'histoire d'un fermier simple d'esprit qui se transforme en plante après être entré en contact avec une météorite. 


Reprenant les codes du comic américain pour mieux asseoir son statut de film d'horreur pour ado, Creepshow remplit son contrat haut la main et ses débordements graphiques très colorés au potentiel pourtant kitchissime n'accusent en rien le poids des années. L'humour noir également très présent apporte sa pierre à ce véritable hommage au genre que les vrais amateurs sauront apprécier. Et malgré ses quelques imperfections, Creepshow se laisse regarder avec toujours autant de plaisir, même plusieurs décennies plus tard.
N.T.

En bref : 
titre original : Creepshow
pays d'origine : États-Unis
année de production : 1982
budget : 8 000 000 $ 
date de sortie française : 22 juin 1983
durée : 120 minutes
adrénomètre : ♥
note globale : 3.5/5

Le flip : Une horde de cafards s'invite dans le lit, puis dans le corps d'un vieux maniaque.

Lire aussi :
Creepshow 2


Commentaires

En cours de lecture